Anoraa

Henri FABRE 

 

Qui a inventé l’hydravion ? Curtis, un Américain ? Non, un Français. Henri Fabre à la fois Marseillais et Dauphinois, de Lumbin, le village de la vallée de l’Isère où atterrissent maintenant deltaplanes et parapentes.

Le 29 juin 1984, disparaissait Henri Fabre, le dernier des pionniers de l'aviation. Il avait 104 ans.

Henri Fabre est né le 28 novembre 1882, à Marseille, rue Montgrand, près du vieux port. Ses ancêtres paternels étaient mariniers, capitaines et armateurs de père en fils depuis douze générations. Par sa mère, il était Dauphinois. Un autre lien, son épouse, Germaine de Montgolfier, le rattache à cette région.

Sa famille possédait l'aisance financière qui lui permit de faire des études chez les Jésuites, puis à la faculté de Marseille avant de devenir ingénieur de l'Ecole Supèrieure d'Electricité de Paris - aujourd'hui SUPELEC.

Pour la petite histoire, l'Institut de Grenoble s'est privé d'un aussi illustre élève, malgré d'excellentes notes, parce qu'il ne savait pas extraire une racine carrée autrement qu'avec la "règle à calcul". Déjà à la pointe du progrès !

Très jeune, son père forge son esprit de recherche et d'entreprise. Il l'encourage à construire des modèles réduits de bateau qu'il fait naviguer. Il lui enseigne la navigation à voile et à moteur. A 10 ans, Henri traverse le port de Marseille sur un petit voilier dont il règle les voiles et, dès 14 ans, il est capable de diriger l'Aida, le bateau à vapeur de son père.

 

Le 26 juin 2004, vingt ans après sa mort, l'Anoraa organisait un dépôt de gerbe sur sa tombe.
Article Dauphiné Libéré

Lumbin 2004