Anoraa

L'inventeur de l'hydravion 

 

De tout temps, Henri s'est passionné pour les choses de l'air. Il étudie dans les revues scientifiques reçues par la famille les expériences des précurseurs : Lilienthal, Mouillard, Pénaud, etc. Durant ses études à Paris, il se lie avec Achédeacon, qui lui présente Blériot, Farman, Gabriel Voisin, Santos-Dumont, Louis Bréguet et la plupart des avionneurs de l'époque.

Il a 24 ans, il est ingénieur et prêt à se lancer dans l'aventure aéronautique. Il va tenter de faire le lien entre sa passion et ses origines, il fera un bateau qui vole.

A bord de son bateau laboratoire, l'Essor, il fera de multiples expériences, étudiant séparément chacun des éléments qu'il devra dompter, la voilure, les flotteurs, l'hélice, la motorisation.

Mais les moteurs ne sont pas assez puissants ni suffisamment légers pour lui permettre de réussir. Enfin, en 1909, Laurent Seguin invente et construit dans les ateliers de son frère Louis, un moteur rotatif à 7 cylindres, développant 50 Cv et pesant à peine 60 kilos, le "Gnome 7". Charles Gavoty lui fait l'avance nécessaire pour en acquérir un. De ce jour, et en moins de trois mois, il modifie complètement la configuration de sa cellule pour l'adapter à ce moteur.

Le succès est au rendez-vous. Le 28 mars 1910, Henri Fabre arrache son hydro-aéroplane du plan d'eau de l'étang de Berre, sous les yeux de Maître Honoré Raphel, huissier.

Henri Fabre