Anoraa

Les Groupes Lourds Français en Angleterre

 

Les Groupes Lourds en Angleterre 1944-1945

 

Les groupes lourds français en Angleterre furent formés à partir des groupes 1/25 Tunisie et 2/23 Guyenne venus d’Afrique du Nord pour constituer les squadrons 3/46 et 3/47 de la RAF intégrés au Bomber Command. Ils furent stationnés à Elvington, base française, commandée par le colonel Bailly, mais intégrée à la R.A.F. pour la mise en œuvre des moyens et l’exécution des opérations.

 1/25 Tunisie             2/23 Guyenne

Avant d’être lancés dans la bagarre, les nouveaux venus, quelles que soient leur spécialisation et leur qualification, devaient subir l’entraînement R.A.F., méthodique et long (8 mois) qui devait leur permettre d’être complets, professionnels, précis et soudés. Les équipages étaient dispersés pour l’entraînement de la spécialité, à Longnewton (pilotes), Dumfries (navigateurs et bombardiers), Norpeth (mitrailleurs), Madley (radios), Cardiff (mécaniciens), avant de se retrouver à Losslemouth pour le stage d’entraînement aux opérations (O.T.U.), instruments, orientation au sol, sauvetage en mer et survie. L’équipage enfin réuni, c’est le stage de transformation (presque deux mois) sur Hallifax, qui va forger sa cohésion.

Halifax1

Autour des équipages, une forte infrastructure de techniciens de toutes les spécialités est rassemblée pour maintenir les avions en état de décoller :
- des mécaniciens avion et moteur, instruments de bord, radio, armurier, radar, photo, parachutes pour l’entretien journalier ;
- d’autres équipes des mêmes spécialités pour les révisions périodiques ;
- les spécialistes des installations hydrauliques, les réparateurs de carlingue (pour les dégâts causés par la flak et la chasse) ;
- les équipes de piste pour les pleins en carburant, huile, oxygène, azote ;
- enfin, ceux chargés de l’entretien des matériels de servitude. Un total de 850 spécialistes.

Halifax2